Le mobile de Livia

Image

Bon, il était temps de poster !

En mai dernier (oui, ça fait bientôt un an…) la petite Livia a rejoint la famille. Ma 12ème nièce !

Pour célébrer la venue, d’un nouveau membre de la famille, rien de tel qu’un petit cadeau fait maison.

MOBILE_5

J’ai trouvé mon inspiration sur Pinterest. Ce réseau social de partage d’images est une source inestimable d’idées. Je vous invite à vous y inscrire si le homemade vous intéresse.

www.pinterest.com

Je souhaitais travailler la laine. Je viens de me découvrir une passion pour le crochet qui aura mis son temps à aboutir (voir la couverture faite pour Lucien qui aura pris presque 2 années !) Mais depuis je n’arrête pas ! Et je vais plus vite : mouffle, écharpes, couverture et maintenant mobile !

La laine vient du Kaléïdoscope, une petit boutique près de la maison communale de Saint Gilles (Belgique), où vous trouverez laines, tissus et conseils de qualité !

Oui, la petite Livia a eu le droit à un mobile en laine.
Je sais que cela peut sembler étrange comme idée mais le rendu est vraiment chouette.

MOBILE_2

Ce qui ressortait le plus souvent comme modèle était le nuage, très à la mode en ce moment. J’ai donc monté un nuage et ces petites gouttes de pluie. (Je vais peut être m’entrainer pour la moustache, très tendance également !)

Le nuage est composé de rosace de formes et de taille différentes afin de lui donner une forme peu homogène. Toutes les rosaces sont cousues ensemble et le tout est bourré de ouatine.

MOBILE_3

Les gouttes ont été le plus difficiles pour moi car il fallait augmenter et diminuer… J’ai trouvé peu de tuto sur le web, j’ai tout fait grâce au livre Mon cours de crochet, des éditions Marabout. J’ai mélangé toutes les pages du livre pour arriver à faire des boules… J’y suis arrivée !! Je les ai garni de ouatine également.

Pour assembler le tout j’ai réalisé de simples mailles chainettes de longueurs différentes pour donner de la hauteur au mobile.

MOBILE_4

Et voilà le résultat ! Ça ne m’a pas pris tant de temps que cela, et mes heures de transports en commun m’ont été bien utiles ! Comment transformer un temps qu’on croit perdu en temps pour soi !

 

 

A bientôt pour d’autres projets !

Bon crochet,

Eva

 

 

 

 

L’ensemble de naissance

Après plusieurs mois à tricoter plusieurs projets assez longs sans les terminer, ma meilleure amie m’a passé une commande express pour sa petite qui naîtra début novembre ! Elle voulait en effet que je lui tricote ses premiers habits qu’elle portera à la naissance, soit : un gilet, des chaussons, un bonnet et des moufles.

Exif_JPEG_PICTURE

Pour les modèles, on a choisi sur le site de Phildar :

  • Le gilet croisé extrait du catalogue bébés et enfants n°112
  • Le bonnet extrait du mini catalogue layette n°579
  • Les chaussons extraits du catalogue Matières Nobles n°66

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de faire les moufles (tout devait être fini pour mon retour en France le week-end passé).

 

  • Les chaussons

Matériel : aiguilles 3,5 / Laine Pure Merino 3 en couleur écru

J’ai commencé par tricoter les chaussons, ce qui était pour moi le plus compliqué car je n’avais pas encore fait de tricots avec mailles en attente et donc arrêts de mailles (et comme je ne suis pas très bien équipée, mes arrêts de mailles étaient d’autres aiguilles donc je me retrouvais à tricoter à 4 aiguilles, depuis j’ai acheté des arrêts de mailles pour mes futurs tricots…)

L’autre nouveauté était de relever des mailles. Ça non plus, je ne l’avais jamais fait et je ne suis pas tout à fait satisfaite du rendu sur ce premier tricot avec cette technique. Ce n’est pas toujours très régulier sous les pieds.

Mais finalement, une fois les chaussons terminés et avec le détail du ruban (acheté chez Atchoum), je trouve que les chaussons sont plutôt mignons. Et j’aurais appris deux nouvelles techniques ici.

Exif_JPEG_PICTURE

  • Le gilet

Matériel : aiguilles 4 / Laine Phil Harmony en couleurs Bengale et Ecru

Je déteste tricoter les gilets pour adultes car je trouve ça beaucoup trop long, mais c’est très agréable d’en faire pour un bébé, surtout que ce gilet est entièrement au point mousse !

Je n’ai pas vraiment rencontré de difficultés dans ce tricot, à part à la finalisation, pour coudre les pressions. Autant j’aime tricoter, autant je déteste coudre, surtout sur de la laine. J’ai lâcheusement abandonné l’affaire à ma mère. J’ai uniquement cousu les deux petits boutons de déco achetés chez Veritas.

Exif_JPEG_PICTURE

  • Le bonnet

Matériel : aiguilles 2,5 / Laine Partner Baby couleurs Poussin et Eglantine

J’avais gardé le bonnet pour la fin en me disant que ce serait fait rapidement et que si je n’avais pas eu le temps de le faire avant de partir, je pourrais le tricoter dans le train. Heureusement, j’ai pu m’y attaquer un peu avant car ce bonnet était majoritairement à tricoter en point de riz. Le bonnet est petit mais le point plus long que du point mousse. Je l’ai finalement terminé dans le train pour la Normandie.

Ce bonnet est aussi facile à réaliser (point de riz et point mousse + diminutions). J’étais juste déçue qu’il n’y ait pas de coloris rose framboise dans ce type de laine car ça aurait été mieux assorti au reste des tricots et au pyjama de naissance de la petite.

Exif_JPEG_PICTURE

Maintenant, je retourne à la couverture de bébé (le modèle Umaro de Jared Flood qui est superbe mais me prend un peu de temps)

Camille

J’éponge, tu éponges, elle éponge….

Un nouveau né dans une famille, ça se fête ! Pour célébrer l’arrivée de la petite Lucie, rien de mieux qu’un joli petit peignoir pour qu’elle n’attrape pas froid…

J’ai beaucoup navigué avant de trouver un modèle qui me plaisait. Et puis, je suis tombée sur une explication de kimono que j’ai testé avec un simple coton pour la Marilou de Marcel.et.Olaf, et cela rendait plutôt bien. (Bon, j’ai fait une taille beaucoup trop grande pour Marilou donc vous ne verrez rien pour l’instant ! ) Du coup, pour la petite Lucie, j’ai repris ce même modèle, mais je l’ai doublé avec un intérieur en éponge.

kimono de LucieJ’ai acheté le tissu à la Maison Dorée et au Kaléïdoscope. Il faut du biais afin de réaliser toutes les finitions et les petits lacets qui permettent la fermeture du kimono. (promis, dans un prochain post, je vous dévoile comment on fait du biais !)

L’éponge est une matière très agréable à travailler, seulement il faut bien la surfiler car elle a tendance à laisser des peluches partout !! Il faut aussi prendre en compte son élasticité qui offre parfois des surprises…

J’ai donc réalisé 2 kimonos de la même taille : un en coton et un en éponge. Pour celui en éponge, j’ai pensé à le faire un peu plus long sauf au niveau des manche, comme cela, je pouvais réaliser un ourlet sur le bas du kimono pour fixer l’ensemble. Une fois chaque pièce réalisée, il ne reste plus qu’à glisser l’éponge dans le coton. Pour fixer les deux ensemble : en bas il y avait l’ourlet et pour le col et les manches, il y avait le biais.

P1050608Il a vraiment un super rendu, et on a envie de se lover à l’intérieur. (Je réfléchis à une adaptation pour adulte…)

Attaches du peignoirComme il me restait de l’éponge, j’ai également fait une grande serviette pour Lucie, celle pour les bébés, avec une capuche. Le modèle est très simple, il s’agit d’un carré d’éponge au coin arrondi avec dans un des angles, un triangle d’éponge qui permet de faire une capuche.

Serviette et PeignoirPour les angles arrondis, j’ai utilisé un bol que j’ai placé aux 4 coins du carré de tissu. Puis j’ai découpé grâce à un outil magique : le cutter circulaire ! J’ai obtenu des angles ronds identiques et parfaitement nets.

P1050614J’ai doublé la capuche avec le même tissu que le kimono pour que cela créé un ensemble de bain. Une fois la capuche fixée, je me suis attaquée au tour en biais…. Autant vous dire que poser autant de biais en une fois, c’est pas simple… ça dépasse de partout, j’ai mis un temps fou à tout positionner correctement !

J’ai appris la technique du biais invisible qu’après… Dommage, elle m’aurait été utile !

ServietteBref, une fois fini, je me suis amusé à construire une petite housse pour ces accessoires de bain. J’ai travaillé avec de la toile cirée. Magique ce tissu !! Pas besoin de surfiler !!

Il faut savoir qu’en général, le surfilage, c’est l’homme de la maison qui le réalise quand il est disponible. C’est la seule chose qu’il est autorisé à faire avec ma machine… J’ai tellement horreur de surfiler que ça m’arrange !

J’ai fait un simple cube que l’on ferme avec un petit ruban.

Emballé...Petite chose à savoir sur la toile cirée : ça colle… Le côté plastifié colle à la machine et parfois les griffes ne suffisent pas à le faire avancer. Du coup, j’utilise du papier de soie (celui que tous les magasins utilisent pour protéger les vêtements, la vaisselle, …) On coud les pièces avec ce papier, et il suffit de le déchirer une fois le travail fini ! Astucieux, non ?

le petit caeau de LucieEt voilà le travail ! Dit comme cela, on dirait que je l’ai fait en dix minutes, mais ça m’a tout de même pris du temps, il fallait que les tailles soient vraiment identiques et que le biais fixe bien l’ensemble et j’ai tout bâti avant de coudre.

Mais je dois dire que je suis assez fière du rendu et que j’ai très envie de retravailler l’éponge, surtout qui m’en reste un bout !!

Bonne couture,

Eva