Premières coutures

Le titre est un peu mensonger, car ces projets ne sont pas les tout premiers en couture.
Il y a quelques mois, une amie m’a fortement motivée à me lancer dans la couture et m’a enseigné les rudiments. Avec elle, j’ai réajusté des rideaux, et j’en ai fait d’autres de A à Z.
Un peu plus tard, j’ai fait un coussin avec ma grand-mère. Elle m’a tout de suite appris à coudre les fermetures éclair ! C’était un chouette projet mais je n’ai plus retouché à ma machine depuis et j’avais un peu tout oublié.

Mon amie m’avait plusieurs fois parlé des cours de couture incroyables qu’elle avait pris avec Vanessa, à la boutique Wonderland de Bruxelles.

C’était toutefois un petit budget et j’ai attendu l’occasion de Noël pour me les faire offrir : 2 cours de 3h pour apprendre les bases et faire deux projets que voici : un coussin et un sac.

Les cours de Vanessa sont en effet très clairs, précis, et captivants.

img_7950

Pour le premier cours (le coussin), j’ai réappris la base. Droit fil. Epinglage du tissu sur le patron, découpe. Repassage. Couture droite, ourlets. Couture sur relief.

Pour ce premier projet. J’ai choisi un tissu fin, donc plus souple.

J’ai malheureusement oublié de vérifier les références des 2 tissus choisis à ces cours, désolée !

img_7954Au 2e cours (le sac), on a dû se rappeler la première leçon et refaire l’épinglage et la découpe. Vanessa nous a expliqué les premières coutures à faire.

Puis nous avons appris à surjeter. Je l’avais déjà fait avec ma grand-mère, et j’adore faire ça ! Peut-être mon obsession avec la perfection. Le travail est tout de suite tellement plus propre une fois surjeté !

Nous avons appris à faire les anses, et des coutures visibles bien propres.
Pas d’autres nouveautés avec ce sac.

Pour ce projet, j’ai craqué pour un tissu magnifique avec lequel Vanessa a fait une robe de soirée incroyable qu’elle expose dans sa boutique ! Le tissu est plus cher, mais vraiment beau.

Sitôt rentrée de ma leçon, et pour ne pas tout oublier, j’ai appris à mon compagnon à coudre le sac. Et j’espère maintenant ne plus quitter la machine trop longtemps !

Camille

img_7959

Publicités

Et notre cadeau est fini !!

Il nous aura fallu un peu de temps, mais nous sommes venues à bout de ce petit sac !

C’est un sac réalisé à 6 mains… Nous avons dû bien nous coordonner !!

Tout notre matériel (laine, tissu et lanières) vient de chez Veritas.

Camille et Valérie ont tricoté chacune un côté du sac, en point de riz (aiguilles n°5).

Ce point a un beau rendu et de la tenue !

P1070015

Eva s’est occupée du côté couture !

Le tissu forme un rectangle adapté à la taille du sac en laine. Il a fallu le faire plus long afin de faire un ourlet qui permettait de fermer le sac.

P1070018

La petite astuce pour que ce soit plus joli : intégrer les lanières dans la construction afin de ne pas voir la fixation quand le sac est fini. Pour cela, il fallait faire deux rectangles, un grand pour le sac et un plus petit qui servirait pour l’ourlet, et glisser les lanières dans la couture pour que ce soit invisible.

Il ne restait alors plus qu’à fixer la partie tissu avec la partie laine grâce à l’ourlet !!

Et voilà le résultat !

P1070019

On a du mal à s’en séparer… On espère qu’il te plaira, Aude !

On en refera d’autres !! C’était très chouette à réaliser, et nous aimons le résultat !

Bon tricot, bonne couture,

Les Filles du 7e.

 

Et le gagnant est …

… Une gagnante !

Il s’agit de Aude L. qui remporte le concours dont le prix est un sac extérieur tricot et intérieur tissu.Nous sommes en train de le confectionner :

Image

Nous espérons que les couleurs te plairont !

Peux-tu nous envoyer ton adresse postale au mail suivant : lesfillesdu7e@gmail.com

A très vite pour la photo finale !

Camille, Eva et Valérie.

Le Sac à Tartine de Laouène

 

Quand la plus petite des nièces va chez la nourrice, il lui faut son nécessaire pour le goûter ! Le tout joliment transportable dans un sac à tartine.

 

La conception est ultra simple, il faut :Image

–       de la toile enduit

–       du fil

–       du papier de soie

–       du biais

–       du velcro en bande

 

 

Il faut partir d’un rectangle (le mien fait 60 cm de large sur 35 cm de haut)

Il faut plier en 2 votre tissu dans la largeur pour obtenir un nouveau rectangle de 35cm par 30cm.Image

La pliure correspondra au fond du sac à tartine. (Vous pouvez marquer la pliure sur l’envers à la craie pour facilité une des prochaines étapes)

Coudre les 2 côtés endroit contre endroit soit les deux longueurs (soit ici 35 cm).

 

Une fois cela fait, il faut donner de la profondeur au sac. Le plus simple est de lui donner une forme de triangle. Pour cela, il faut (toujours sur l’envers) faire correspondre la ligne de pliure et la couture de côté, et cela des 2 côtés.

Ces deux pointes formées, cousez une perpendiculaire pour former deux triangles, puis couper l’excès de tissu.

Si vous retournez votre pochette, vous verrez qu’elle a maintenant la forme triangulaire recherchée !

 

Reste à coudre le velcro. Attention, il faut le coudre la face rêche d’un côté du sac sur un niveau plus bas que la face douce afin de pouvoir rouler le haut du sac afin de le fermer.

Image 

Le sac est fini !!

Image

 

 

Mais, car il y a toujours un mais, on peut le rendre plus joli avec 2 astuces.

La première :

Je vous propose de faire, au niveau des arrêtes du sac, des petites pinces. Et c’est là que le papier de soir à toute son utilité !

Sur l’endroit du tissu, pliez sur lui même le sac, placez le papier de soie autour de cette pliure et cousez à environ à 0,5 cm du bord.

Image

Avec le tissu enduit, quand on le travail sur l’endroit, il a tendance à coller à la plaque de la machine, pour l’éviter, placer du papier de soie.

 

Répétez l’opération sur chaque angle.

Image

La deuxième :

Mettez du biais sur le tour de l’ouverture du sac.

Ce sera l’occasion de mettre en avant une couleur du sac.

 Image

Et voilà un petit sac à tartine !

 

Image

 

Bon appétit et bonne couture

Eva

 

 

Une partie d’awalé

L’awalé est un jeu africain : il se joue avec un plateau de 12 trous et 2 réserves ainsi qu’avec des graines en guise de pions. Le plateau de jeu est formé par deux bûches creusées qui se ferment grâce à des charnières.

Celui que je possède ne se ferme pas, occasion toute trouvée de faire une pochette !

IMG_0516

De plus, quand nous avons acheté ce jeu, des billes en verre se trouvaient à la place des graines, autant vous dire que dès que j’ai eu l’occasion de les remplacer, je l’ai saisie ! J’ai donc pris 48 petits cailloux sur la plage du coin.

Pour le matos, il fallait un tissu assez long pour recouvrir le plateau de l’awalé (le dessus et le dessous) et créer un petit rabat afin de fermer le sac avec un bouton.

J’avais également l’intention de faire une petite pochette pour ranger les cailloux. Cette pochette est fermée grâce à du scratch.

Après avoir surfilé toutes les pièces, on peut commencer à bâtir puis à coudre.

Il faut faire un ourlet à chaque extrémité de la bande. Une fois cela fait, il faut plier la bande en deux dans la largeur en laissant un côté non recouvert afin de créer le rabat. (Pour savoir où plier votre tissu, il suffit de poser dessus le plateau de jeu. Le fond de votre sac correspond à une extrémité de l’awalé. Pour le rabat, à vous de voir quelle longueur vous désirez !)

Coudre de chaque côté jusqu’au début du rabat.

IMG_0520

Là fut mon erreur, j’avais oublié que les côtés de mon rabat devait tous être ourlés, j’ai donc triché un peu et fait mes ourlets sur les rabat après la couture des côtés.

Ce n’est pas grave, c’est juste moins simple…

Pour le bouton, j’avais récupéré des perles d’un collier que je n’ai jamais mis. Elles sont très plates et assez grandes il m’était donc impossible de créer une boutonnière avec ma machine à coudre…

Ma mère m’a alors dit :

«  Tu n’as qu’à faire une bride qui permettra de fermer ta pochette ! Fixes ton IMG_0515bouton à l’endroit désiré avec l’aide de fil à broder. Puis glisses dans l’ourlet du rabat un fil à broder qui fera le tour de ton bouton et qui retournera dans ton ourlet. Les nœuds de départ et de fin seront donc invisibles puisque cachés dans l’ourlet. Ensuite, il faut que tu travailles un peu cette bride pour la renforcer. Fais donc des nœuds tout autour de la bride comme un bracelet brésilien à 2 fils, et tu obtiendras une jolie bride pour fermer ton rabat ! »

Et voilà le résultat !

Awale 1

Pour le petit sac à cailloux, c’était simple.

IMG_0519J’ai pris le même tissu que la pochette du jeu ainsi que du scratch bleu.

J’ai surfilé ma pièce puis fait des ourlets à chaque extrémité.
Ensuite, j’ai fixé le scratch et j’ai cousu sur l’envers les deux côtés de la pièce.

Ça vous plaît ?

IMG_0517

On fait une partie ?

 

 

 

 

Eva