Bonnets de l’hiver

Premier modèle

 IMG_2631

J’ai trouvé dans le catalogue Phildar n°77 (accessoires de l’hiver 2012-2013) le modèle d’un bonnet que j’ai tout de suite adoré ! Ma mère m’avait justement demandé de lui en tricoter un. Elle m’a donc dit quelles couleurs elle souhaitait, on est donc parties sur du fil Phildar : la Partner 6 en Camel et Écru.

Ce modèle se tricotait avec des aiguilles à double pointe 5,5, c’est la première fois que j’en utilisais et j’avais un peu peur que ce soit plus complexe, en fait c’est très simple, ça revient au même que des aiguilles circulaires. Cela permet juste, quand il y a des changements de couleur sur des rangs impairs, de pouvoir reprendre le tricot de l’autre côté. On commence également le tricot avec des aiguilles normales 3,5.

Les points utilisés sont les côtes et un point fantaisie pour obtenir les petits épis (qui est en fait un jersey avec de petits ajouts pour les épis).

IMG_2634

Malgré les explications assez claires du catalogue, j’ai détricoté au moins 3 fois ce que j’avais fait avant de bien faire apparaître les épis. C’est de ma faute, je lisais trop vite les explications et je n’avais pas vu qu’il fallait faire passer le fil devant ou derrière la maille pour les épis suivant si on était à l’endroit ou à l’envers du tricot (et j’ai mis un peu de temps à comprendre que je problème venait de ça).

Une fois que ça a bien été intégré, ce modèle est ultra simple ! Et le rendu donne vraiment bien ! J’ai depuis eu 2 autres commandes pour ce modèle !

Deuxième modèle

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ça faisait assez longtemps que j’avais repéré ce modèle dans le catalogue Phildar n°58 (accessoires de l’hiver 2011-2012). Je le trouvais plutôt original dans sa coupe. Et en étudiant le modèle, je me suis rendue compte qu’il était très facile à réaliser.

Ce bonnet est tricoté en Partner 6 également (j’adore cette laine ! Elle est douce et vraiment agréable à tricoter), j’ai choisi de le faire en couleur Marine. Et on utilise des aiguilles 5 et 6.

Le point utilisé est du jersey endroit et du jersey envers. On alterne en fait 3 rangs de chaque (c’est ce qui donne ce relief), en commençant un bout avec des aiguilles 5 et en terminant le bonnet avec des aiguilles 6. Il n’y a même pas de rétrécissements à la fin, on fait juste une couture en croix au bout.

C’est un modèle très rapide et facile à réaliser avec pourtant un rendu original.

Camille

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

Col ou snood ?

Pour avoir bien chaud en cette fin d’hiver, j’ai décidé de me tricoter un col, le col en jersey endroit / envers de La Droguerie (« Petites Pièces et Petits Plus signés : La Droguerie »).

Ce col se tricote avec de la Kid Mohair (achetée au Kaléidoscope), avec des aiguilles 8. J’aime beaucoup tricoter cette laine. Elle est douce et moelleuse… et le tricot monte assez vite !!

DSC02147

Le point utilisé est le jersey, mais tous les 8 rangs il faut alterner avec 1 rang envers sur l’endroit ou 1 rang endroit sur l’envers. Cela donne à chaque fois une petite vague qui donne du relief au jersey.

DSC02446

Je me suis trompée dans le calcul de mon échantillon… et j’ai fait un col plus long !! Résultat : un snood tout doux et vraiment bien chaud ! C’était bien agréable pour cet hiver qui ne finissait pas…

Valérie

DSC02163

Etole au point de jours

376330_10151939790050556_1583678160_nC’est sur la commande de ma sœur que j’ai réalisé cette écharpe de Marie Claire dont j’ai trouvé le modèle sur Ravelry et que j’ai acheté au Kaléidoscope.

C’était la première fois que je testais d’autres points que le mousse, le jersey ou la côte. Et je suis plutôt contente du résultat !

Cette écharpe a été réalisée avec des aiguilles 6 et, pour la laine, de la Cascade 220 Heather Gris/violine (achetée sur Laine et Tricot).

Le point utilisé est un point de jours 283668_10151939801440556_1665067743_nimitant la broderie. On enchaîne un rang endroit avec des jetés, un rang envers simple, un rang endroit avec des surjets doubles et pour finir un rang envers simple.  On apprend très rapidement ces nouveaux points qui ne présentent pas de difficultés. Par contre, il ne faut pas être trop distraite au début dans l’enchaînement des jetés ou des surjets et il m’est arrivé plusieurs fois de rapprocher trop deux jetés ou deux surjets et que le motif se décale du coup un peu.

J’ai tellement aimé ce modèle que je l’ai réalisé également pour moi, avec de la Cascade Heather Vert/Turquoise.

Camille

481288_10152677828675556_1090462412_n

Le Jersey de l’Amie Ryun

« Mais non, le jersey ça va être super simple ! » dixit moi…

L’affaire a commencé quand l’amie Ryun m’a montré ce magnifique modèle Doly. Vous trouverez le tuto ici :

http://presdacapulco.canalblog.com/archives/2012/05/17/24264715.html

Le jersey de l'Amie Ryun

J’ai choisi un joli jersey à maille fine rayé beige et blanc qui vient de La Maison Doré à Bruxelles.

http://www.maisondoree.be/

Le joli jersey rayé

L’explication est bien faite, j’ai juste mis un peu de temps pour comprendre comment calculer la ceinture en fonction de la taille de Ryun. J’ai reproduit le modèle sur du papier de soie.

Le plus dur était de couper et de coudre le tissu sans le tendre pour éviter qu’il ne soit difforme une fois fini.

Je dois avouer que je n’ai pas fait le surfilage, j’ai confié cette tâche à mère, bien plus expérimentée !

L’erreur que j’ai commise dès le départ c’est de ne pas faire de bâti. (Bâtir = Coudre à la main pour construire le projet avant de le coudre à la machine. Cela permet de maintenir les tissus entre eux à la place des aiguilles et de vérifier la fiabilité du projet). C’est une belle leçon. Depuis, je fais des bâtis !

Si le tissu avait été du coton, je l’aurais fini rapidement… Mais le jersey n’est vraiment pas mon ami pour l’instant. Mais bon, son avantage est sa douceur, il est agréable au toucher on croirait une seconde peau.

J’ai fini ce haut en environ un an… Ryun devait l’avoir pour l’été 2012, et bien nous sommes en avril 2013…

Les petits plis aux épaules

Il aura fallu que je l’ajuste car l’encolure était trop grande. J’ai réalisé des plis au niveau de chaque épaule : deux plis qui se touchent par le bout.

Bon, elle ne le porte toujours pas ! Mais surtout parce qu’il fait froid.

Il fait encore trop froid.... mais idéal pour l'intérieur !

Pour l’instant, je ne suis pas prête à y retourner. Là, je me lance dans des tissus moins vivants !

Mais je suis sûre que j’y reviendrai un jour, quand j’aurai des années d’expériences !

Bonne couture !

Eva

 

P.S : Merci à Jojo pour les photos !

Echarpe à franges

Après mes 6 écharpes au point mousse tricotées pour les ponchos de Léa et Sarah, j’ai eu envie de me tourner vers le jersey.

J’ai donc décidé de faire une looooongue écharpe pour David.

J’ai choisi la laine « Lang / Mille colori big », dans la couleur « Grigio ». Elle se tricote avec des aiguilles 9.

DSC01040

Pour la largeur, j’ai monté une quarantaine de mailles.

Par contre, j’aurais aimé la faire un peu plus longue, mais David la préférait comme ça.

J’aime beaucoup cette laine, avec ses dégradés de bleu et de gris. Cela permet d’avoir plein de nuances, sans changer de laine !

DSC02127

Pour les finitions, j’ai eu envie de mettre des franges. J’ai trouvé comment faire dans le livre « Apprendre à tricoter » (Marie Claire éditions).

J’aurais aussi aimé faire les franges plus longues, mais c’est David qui a choisi la longueur… Après tout, cette écharpe était pour lui…

DSC02131

Châle à rayures

chale1Comme beaucoup de tricots, c’est en le voyant fait par Ryun que j’ai eu envie de m’y atteler. Je trouve que c’est ma plus belle réalisation jusqu’ici malgré un petit loupé sur la fin, mais pas si gênant.

Ce tricot est aussi mon premier avec des aiguilles circulaires ! C’est d’ailleurs vraiment plus agréable de tricoter avec ces aiguilles, on est moins coincé dans nos mouvements je trouve. J’ai donc tricoté avec des aiguilles 4 de 80cm de long et 2 pelotes de Malabrigo Sock : Alcaucil et Lettuce, achetées sur Laine et Tricot. Le modèle a été acheté sur le site 100-rain.blogpost.com.

Avec ce tricot, j’ai appris une nouvelle technique : le Wrap and Turn (aidée par cette vidéo) qui n’est pas tellement difficile mais rend le tricot interminable ! Toutes les 10 mailles, on fait un demi-tour (wrap and turn) et on repart en arrière dans le tricot. Mais le rendu est sublime !

Là où j’ai fait une erreur : sur la dernière bande de la couleur principale, j’aurais  dû continuer les Wrap and Turn mais j’avais tellement hâte de finir que plutôt de devoir faire plein d’allers-retours, j’ai fait quelques rangs tout simples.

Le rendu n’est pas tout à fait le même du coup mais ça reste très beau !

Camille

chale2Photos de Nicolas Loisel (http://www.nicolasloisel.com/)

Poncho tout doux

J’ai pris des cours de tricot l’année passée au Kaléidoscope avec Elodie (Des brides et…). J’allais me lancer dans la sempiternelle écharpe au point mousse… Mais Elodie m’a encouragée à relever un plus grand défi : la réalisation d’un poncho !!

IMG_4560

Mon choix s’est porté sur un poncho à capuche, en Kid Mohair, aiguilles 7, d’après un modèle de La Droguerie.

Le principe est simple : il faut tricoter deux écharpes identiques pour le poncho et une écharpe un peu plus courte pour la capuche. Le tout au point mousse.

Pour les finitions, on ajoute 3 pompons et un mètre de chaînette au crochet (4,5).

DSC00988

Tout ça a l’air très facile… Mais comme toute bonne débutante je me suis lancée sans échantillon !! Lors d’une soirée tricot où la maman d’Eva nous a appris un tas de trucs et astuces, j’ai compris l’importance de l’échantillon… J’ai dû recommencer ma première écharpe car je tricotais trop serré !

Une fois cette erreur de débutante réparée, j’ai pu poursuivre sans trop de soucis. Mais… c’était un peu long… Je ne tricote pas encore très vite et puis… j’ai dû faire 6 écharpes au point mousse ! Il fallait un poncho pour Léa et un poncho pour Sarah ! Mais je suis très contente du résultat…

… et mes puces aussi ;-)

Valérie
DSC00975DSC00979

Une partie d’awalé

L’awalé est un jeu africain : il se joue avec un plateau de 12 trous et 2 réserves ainsi qu’avec des graines en guise de pions. Le plateau de jeu est formé par deux bûches creusées qui se ferment grâce à des charnières.

Celui que je possède ne se ferme pas, occasion toute trouvée de faire une pochette !

IMG_0516

De plus, quand nous avons acheté ce jeu, des billes en verre se trouvaient à la place des graines, autant vous dire que dès que j’ai eu l’occasion de les remplacer, je l’ai saisie ! J’ai donc pris 48 petits cailloux sur la plage du coin.

Pour le matos, il fallait un tissu assez long pour recouvrir le plateau de l’awalé (le dessus et le dessous) et créer un petit rabat afin de fermer le sac avec un bouton.

J’avais également l’intention de faire une petite pochette pour ranger les cailloux. Cette pochette est fermée grâce à du scratch.

Après avoir surfilé toutes les pièces, on peut commencer à bâtir puis à coudre.

Il faut faire un ourlet à chaque extrémité de la bande. Une fois cela fait, il faut plier la bande en deux dans la largeur en laissant un côté non recouvert afin de créer le rabat. (Pour savoir où plier votre tissu, il suffit de poser dessus le plateau de jeu. Le fond de votre sac correspond à une extrémité de l’awalé. Pour le rabat, à vous de voir quelle longueur vous désirez !)

Coudre de chaque côté jusqu’au début du rabat.

IMG_0520

Là fut mon erreur, j’avais oublié que les côtés de mon rabat devait tous être ourlés, j’ai donc triché un peu et fait mes ourlets sur les rabat après la couture des côtés.

Ce n’est pas grave, c’est juste moins simple…

Pour le bouton, j’avais récupéré des perles d’un collier que je n’ai jamais mis. Elles sont très plates et assez grandes il m’était donc impossible de créer une boutonnière avec ma machine à coudre…

Ma mère m’a alors dit :

«  Tu n’as qu’à faire une bride qui permettra de fermer ta pochette ! Fixes ton IMG_0515bouton à l’endroit désiré avec l’aide de fil à broder. Puis glisses dans l’ourlet du rabat un fil à broder qui fera le tour de ton bouton et qui retournera dans ton ourlet. Les nœuds de départ et de fin seront donc invisibles puisque cachés dans l’ourlet. Ensuite, il faut que tu travailles un peu cette bride pour la renforcer. Fais donc des nœuds tout autour de la bride comme un bracelet brésilien à 2 fils, et tu obtiendras une jolie bride pour fermer ton rabat ! »

Et voilà le résultat !

Awale 1

Pour le petit sac à cailloux, c’était simple.

IMG_0519J’ai pris le même tissu que la pochette du jeu ainsi que du scratch bleu.

J’ai surfilé ma pièce puis fait des ourlets à chaque extrémité.
Ensuite, j’ai fixé le scratch et j’ai cousu sur l’envers les deux côtés de la pièce.

Ça vous plaît ?

IMG_0517

On fait une partie ?

 

 

 

 

Eva

Echarpe Patchwork

écharpe1J’ai l’honneur de poster la première création sur ce blog et pour cette occasion, j’ai choisi de poster une écharpe patchwork faite sans modèle précis. C’est en parcourant le site des éditions de Saxe pour trouver une idée de cadeau couture pour mademoiselle Eva que je suis tombée sur la couverture de ce livre dont j’ai trouvé l’écharpe magnifique ! (c’est sûrement le côté japonisant du bouquin qui m’a aussi attirée !)

Le livre étant assez cher, j’ai décidé de reproduire cette écharpe à ma sauce, avec des laines Phildar : ça date un peu donc je ne me rappelle plus précisément toutes les laines mais je devais avoir de la Phil Teddy Naturel, de la Phil Douce Œillet et Fuchsia mais pour les laines plus classiques je ne sais plus, peut-être de la Partner… Pareil pour les aiguilles utilisées, je dirais que c’était des 5 ou 6. Désolée pour le manque de précision…

L’écharpe est en jersey, donc elle rouleécharpe2 beaucoup. Avec du recul, je me dis que j’aurais dû choisir un autre point et aussi la faire un peu moins longue. Ici, elle fait 2 tours de cou et un peu plus. Deux tours auraient suffit.

Mais au final, je trouve le rendu assez chouette et original. Les couleurs ne sont pas toujours faciles à porter et l’ensemble fait assez jeune voire enfantin mais j’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter cette écharpe à ma façon, sans suivre un modèle strict.

Camille

Quand faut se lancer, faut se lancer !

Pourquoi Les Filles du 7e ?

Les Filles, parce que c’est vrai et du 7e parce qu’on est toutes au 7e étage… Simple, non ?

L’idée du blog, on la doit à nos copines qui ont déjà fait un grand pas dans la blogosphère… Et elles nous montrent tout ce qu’elles font de leurs 10 doigts, et nous disent toujours : « T’en es où ? Non, mais fais-toi un blog, comme ça je pourrai voir où tu en es ! »
Seulement, on ne se sentait pas de gérer un blog chacune de notre côté. D’où l’idée d’une communauté !

Brièvement, nous sommes 3 nénettes, âgées de quelques années comme vous…

Il y a Camille, la plus jeune de toutes, qui tricote et qui crochète.
Il y a Valérie, la plus fourbe de toutes, qui tricote.
Et il y a Eva, la plus grande de toutes, qui coud.

Voilà Les Filles du 7e : du Homemade version laine et tissus !

On espère vous faire sourire et découvrir toutes les jolies choses que peuvent réaliser nos 30 doigts et nos 3 têtes !

Bonne découverte !

Camille, Eva et Valérie
Les Filles du 7e